Accueil / Blog / Noël en Russie !

déc 30th

2013

Par contact@wordup-traduction.com

Posté leBlog

pere noel moscou Notre tour du monde à la découverte des traditions de Noël s’arrête aujourd’hui en Russie !

A quelques semaines des Jeux Olympiques d’hiver de Sottchi, j’avais envie d’en apprendre un peu plus sur les traditions de Noël de ce grand pays. Première surprise, les russes en majorité chrétiens orthodoxes fêtent Noël le 7 janvier et non le 25 décembre, d’après le calendrier julien (introduit par Jules César). En 1582 le pape Grégoire XIII a lancé la réforme du calendrier qu’on a nommé « grégorien ».  Mais les orthodoxes ont refusé de l’accepter, ils suivent donc le calendrier julien.

La Tradition religieuse

A partir du 28 novembre jusqu’au jour de Noël, un carême de quarante jours commence : Carême de Noël.

Au soir du 6 janvier, on va à l’office religieux. C’est probablement le jour le plus difficile pour les fidèles car  il est interdit de manger avant l’apparition de la première étoile en hommage à celle de Bethléem qui avait annoncé la Nativité aux rois mages.
Une fois l’obscurité tombée, à la première étoile, on se met à table et on partage “sotchivo” – la bouilli du riz ou du riz et du blé avec du miel et des petites galettes de pain azyme en échangeant des souhaits de bonheur et de joie.


Le repas de Noël

Le réveillon de Noël porte le nom de «Sotchelnik ». Ce nom provient d’un mets rituel que l’on mangeait autrefois ce jour-là : la «sotchiva » ou «poliva». C’était une kacha (bouillie) de blé ou d’orge, de seigle, de pois ou de lentilles mélangée à du miel avec des amandes et du jus de pavot.

Après ce repas, on laisse sur la table une assiette de polach (pain tressé) entre deux chandelles allumées en mémoire des défunts de la famille.

Pour la fête,  il y a un grand sapin décoré autour duquel on danse en rond. Il n’y a dans les maisons russes, ni crèche, ni décoration particulière.

On célèbre Noël moins solennellement que le Nouvel an qui est fêté à la fois le 1er janvier et le 13 janvier. Ce n’est pas à Noël que les enfants reçoivent leurs cadeaux, c’est dans la nuit du 31 décembre  au 1er janvier. Le Père Gel, dit aussi le Père Givre, descend dans les cheminées pour apporter des cadeaux aux enfants sages. Il partage sa tâche avec Babouchka (grand-mère en russe).

Дед Мороз

Père Noël en RussieD’abord, il n’est pas habillé de rouge, comme le Père Noël que nous connaissons. On peut le trouver en bleu, en blanc, en jaune… mais pas en rouge. Ensuite, sa pelisse est brodée et lui descend jusqu’ aux bottes. On ne lui voit pas le pantalons ou les genoux. Parfois, il emmène avec lui Snegurochka (Снегурочка) qu’on traduirait par « Femme des neiges » et qui est sa petite fille. Enfin, il ne passe pas par la cheminée le 25 décembre mais sonne à la porte pour le nouvel an. Il ne jouera pas les ramoneurs pour apporter les cadeaux.



Croyances et superstitionsnoel-en-russie

Une légende russe raconte qu’il existe un 4ème Roi mage, qui conduit sur la steppe un traîneau tiré par des rennes et rempli de cadeaux pour les enfants. Depuis 2000 ans, il a renoncé à trouver l’enfant Jésus, alors il comble de cadeaux les enfants qu’il rencontre en cours de route.

Les jours entre Noël et le baptême de Christ s’appelle «sviatki».

Traditionnellement les jeunes filles lisaient l’avenir la veille de ce jour. Elles cherchaient, bien sûr à tout savoir sur leur promis et sur la réalisation de leurs souhaits. Le plus favorable était la nuit dans la «bania » ou dans tout autre coin bien sombre. Les jeunes filles s’enfermaient, plaçaient un miroir, une bougie et attendaient… des signes.

Par exemple :

Elles mettaient avant de s’endormir un roi de carreau ou autre sous l’oreiller.
Elles pensaient à tous les fiancés possibles.
Celui dont elles rêvaient dans la nuit serait l’élu.

Счастливого Рождества : Joyeux Noël !